Lauréats

Sylvie VIAUX-SAVELON

La surveillance prénatale : impact des faux-positifs de l’échographie fœtale sur les représentations maternelles et les interactions précoces

Née en 1974 à Boulogne (Hauts-de-Seine), Sylvie Viaux a commencé à réfléchir aux troubles des liens mère-enfant en post-partum à l’occasion d’un stage au Togo : "C’est dans ce pays d’Afrique que je les ai observés pour la première fois, sous la forme d’une incapacité de certaines mères à allaiter leur enfant, provoquant ainsi une dénutrition". Aujourd’hui, dans le cadre de sa thèse de doctorat, cette pédopsychiatre à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière met en relation les troubles des interactions entre la mère et son enfant, d’une part, et le suivi obstétrical des grossesses, d’autre part. Elle explique : "Dix à 15 % des femmes enceintes sans facteur de risque sont confrontées à une suspicion de malformation dans le cadre des échographies de dépistage prénatal, diagnostic non confirmé par la suite". Certes, reconnaît le jeune médecin, ces examens sont utiles puisqu’ils permettent la prise en charge précoce de certaines malformations. Mais ils sont aussi très anxiogènes. Or, "rien n’est entrepris sur le plan psychique pour accompagner ces femmes", constate Sylvie Viaux, "et nous savons désormais que l’anxiété ne se dissipe pas après l’accouchement, y compris si l’enfant est parfaitement sain". Le risque d’une malformation entraîne "une suspension de l’investissement affectif et relationnel de l’enfant par sa mère. Ce désinvestissement se poursuit au-delà de la grossesse", ajoute-t-elle. Au point que, dans les cas les plus graves, des mères doivent être suivies avec leur enfant en pédopsychiatrie. "On ne peut pas tout régler avec des anxiolytiques", s’inquiète Sylvie Viaux, "il faudrait donc faciliter le lien entre les équipes de soins en pré-natal et en post-natal". C’est précisément l’objectif qu’elle a fixé à son travail de recherche.

Les publications de Sylvie VIAUX-SAVELON

13 septembre 2016

Le dépistage d'anomalies mineures à l'échographie perturbe la relation mère-enfant

Lors d'une échographie fœtale, des anomalies mineures généralement de bon pronostic peuvent être repérées. Elles concernent 5 à 10 % des femmes enceintes qui en sont alors informées par le... En savoir plus

13 septembre 2016

La synchronie dans l'interaction mère-enfant

Voici une revue des articles scientifiques traitant de la synchronie dans la relation mère-enfant. Cette revue explore comment la synchronie est définie et étudiée ainsi que la contribution de ... En savoir plus

13 septembre 2016

Evaluation des interactions mère-enfant

Les interactions mère-enfant ont un impact considérable sur le développement affectif et cognitif de l'enfant. D'où l'importance de les évaluer. Cet article présente les propriétés psychom... En savoir plus

31 décembre 2010

Evolution d’un enfant autiste vers le diagnostic de troubles envahissants du développement non spécifiés

Les classifications internationales prévoient des catégories diagnostiques essentiellement descriptives et ponctuelles. Le concept de troubles envahissants du développement non spécifiés (TED-nos... En savoir plus

31 décembre 2010

Enfants de moins d’un an envoyés en consultation psychiatrique : un groupe hétérogène en termes de sévérité et de pronostic

Des bébés âgés de 0 à un an ayant été suivis en consultation psychiatrique en 2005 ont été suivis. Trois profils cliniques ont été dégagés, caractérisés par : (1) un bon fonctionnement ... En savoir plus

01 janvier 2008

Prévenir les conséquences psychiques d’une annonce d’anomalie échographique non confirmée : pour une prise en charge dès la naissance

Viaux-Savelon, S., Rosenblum, O., Mazet, P., Dommergues, M. & Cohen, D., « La surveillance échographique prénatale des grossesses à suspicion de malformation : étude du retentissement sur ... En savoir plus