Lauréats 2018

Découvrez tous les lauréats des Prix de Maïeutique

Jade MERRER

Analgésie pour le travail obstétrical et la satisfaction maternelle

Sage-femme de recherche clinique, Jade Merrer consacre sa thèse de doctorat en épidémiologie périnatale, à l’université Paris-Descartes, à "l’analgésie pour le travail obstétrical et la satisfaction maternelle". Le premier objectif est d’étudier, du point de vue des femmes, la prise en charge de la douleur durant le travail, selon des méthodes médicamenteuses mais aussi non-médicamenteuses comme l’acupuncture ou l’hypnose – ce qui constitue une originalité de ce projet.

La thèse vise aussi à "identifier les déterminants institutionnels ou de prise en charge qui peuvent altérer la satisfaction des femmes", tels que la taille et le statut de l’établissement ou l’organisation du personnel. Et ce, naturellement, afin de pouvoir formuler des propositions d’amélioration.

En 2016, Jade Merrer avait reçu une Bourse de Recherche de la Fondation Mustela pour son master Méthodes en santé publique consacré à la surconsommation médicale des grossesses à bas risque.

Caroline MATTEO

Analyse des déterminants de la douleur périnéale postpartum en l’absence de lésion vaginale

Caroline Matteo exerce en libéral. Elle consacre sa thèse à "l’analyse des déterminants de la douleur périnéale postpartum en l’absence de lésion vaginale". Il s’agit tout d’abord de mieux caractériser la douleur périnéale postpartum en l’absence de toute lésion vaginale, ainsi que d’en comprendre les déterminants.

Dans d’autres cadres, des études ont montré le rôle des facteurs sociaux, psychologiques et culturels dans la douleur - en-dehors de toute lésion - mais ce type d’étude n’a à ce jour pas été conduit pour le postpartum. Or, la prise en charge de la douleur périnéale intéresse une majorité de patientes et revêt donc un vif intérêt pour les pratiques professionnelles.

L’objectif de Caroline Matteo est d’ailleurs de concevoir un protocole pour améliorer la prévention, l’évaluation et la prise en charge de cette douleur, grâce à une approche holistique.