Lauréats 2020

Découvrez tous les lauréats des Bourses de Recherche pour l'enfance

Marielle YEHOUETOME

La moyenne prématurité et ses effets traumatiques : impact d’une intervention parent-bébé précoce basée sur la guidance interactive en PMI

Psychologue à la PMI Brune (Paris 14e) et enseignante à l’IFAP de Bullion (Yvelines), Marielle Yehouetome évalue dans le cadre de sa thèse, à l’université de Paris, la pertinence d’un dispositif original dit de « guidance précoce » en PMI.

L’objectif de cette recherche est d’évaluer la pertinence d’un dispositif original pour prévenir ou réduire les effets de la prématurité sur la santé mentale du parent, les interactions parent-bébé et in fine le bébé lui-même – et d’en comparer les effets à ceux d’une consultation thérapeutique usuelle.

En France, 7 % des naissances se produisent avant terme, et la moyenne prématurité représente 85 % d’entre elles.
 
Dans cette vidéo, Marielle Yehouetome explique son projet et comment elle inclut également le second parent dans ses recherches :
 

 

Camille MAHÉ

Une enfance en danger ? Les expériences enfantines de la sortie de guerre en Europe de l’Ouest. Allemagne, France, Italie (1944-1949)

Professeure agrégée d’histoire, Camille Mahé écrit l’histoire des enfants de 6 à 14 ans à la sortie de la guerre, entre 1944 et 1949. Une thèse – réalisée au Centre d’histoire de Sciences Po – originale à plusieurs titres, car la lauréate s’intéresse ici, non pas aux premières victimes du conflit, comme les enfants juifs, mais aux enfants « ordinaires ». En outre, la comparaison entre les trois pays étudiés – Allemagne, Italie et France – révèle une similarité entre les expériences enfantines au-delà des contextes nationaux.
 
Dans cette vidéo, Camille Mahé explique son projet et montre comment ses recherches permettent d'appréhender certains phénomènes de notre époque :