Lauréats

Marion VOILLOT

Prix de Recherche Action - 2019

Le corps au cœur de l’apprentissage grâce au numérique. Exploration d’un nouveau paradigme pour l’éducation à la petite enfance

Architecte et designer de formation, Marion Voillot a remporté le Prix de Recherche Action pour son projet intitulé « Le corps au cœur de l’apprentissage grâce au numérique. Exploration d’un nouveau paradigme pour l’éducation à la petite enfance ».

La place du numérique dans la vie des tout-petits et son influence sur leur développement constituent un sujet de préoccupation majeure. Mais pourquoi ne pas redonner leur chance aux outils numériques, et à leur rôle dans le développement de l’enfant ? Dans les termes de la lauréate, pourquoi ne pas « inverser le paradigme actuel en réintégrant le corps dans le processus d’interaction avec la technologie » ? Telle est la proposition de Marion Voillot, qui a réuni une équipe de plusieurs professionnels pour mener à bien une thèse interdisciplinaire (CRI/Ircam/Ensci) : une doctorante en sciences cognitives, un designer/développeur, une interne en pédiatrie, une psychomotricienne et une designer textile-électronique. Et pour ainsi élaborer un projet conviant l’enfant à une expérience à la fois sensorielle et numérique.

"L’e-gloo" est un espace modulaire qui intègre plusieurs dispositifs interactifs : une interface tangible lumineuse ; un sol de vibration ; une interface tangible sonore etc. L’objectif est de tester l’hypothèse selon laquelle le numérique tangible – par opposition à l’écran – contribue au développement de l’enfant et constitue un support d’apprentissage utilisable facilement. L’e-gloo accueillera par exemple des boîtiers électroniques permettant de manipuler le son grâce au geste.

 

 

La recherche-action de Marion Voillot vise à tester des tâches sociocognitives (attention sélective, par exemple), motrices (découpage) et socio-émotionnelles (entraide spontanée) sollicitées dans l’e-gloo et à comparer les résultats avec ceux obtenus sur tablette. Une centaine d’enfants issus de trois écoles maternelles franciliennes seront ainsi intégrés à la recherche. Ce projet permettra de valider l’intérêt de l’e-gloo comme outil de développement de l’enfant, pour le proposer ensuite comme support à de nouvelles investigations. Il œuvrera ainsi à la reconnaissance du numérique tangible, y compris auprès des familles et professionnels de l’enfance.