#Psychologie | #Bourses de Recherche

Le dépistage d'anomalies mineures à l'échographie perturbe la relation mère-enfant

13 septembre, 2016 | Sylvie VIAUX-SAVELON

Lors d'une échographie fœtale, des anomalies mineures généralement de bon pronostic peuvent être repérées. Elles concernent 5 à 10 % des femmes enceintes qui en sont alors informées par le médecin. Et cette annonce a un impact psychologique, augmente l'anxiété dans le couple et peut altérer la relation mère-enfant. Des études par autoquestionnaire montrent par exemple l'influence de l'incertitude du pronostic et d'informations floues. D'autres, menées avec des entretiens et des observations,  révèlent une suspension de l’investissement du futur enfant au cours de la grossesse, une modification des représentations maternelles et des modifications des interactions précoces mère-enfant. Quelles sont les mesures de prévention ? Différentes pistes sont identifiées :  formation des professionnels à l’annonce au cours de l’échographie, information des patientes sur les enjeux de l’échographie, élaboration de consensus sur la valeur diagnostique des signes mineurs pour clarifier l’information, repérage des familles nécessitant un accompagnement et propositions de prise en charge précoce en fin de grossesse et en post-partum précoce. 
 
Réference 1 : Viaux-Savelon, S., Dommergues, M., Rosenblum, O., Bodeau, N., Aidane, E., Philippon, O., Mazet, P., Vibert-guigue, C., Vauthier-Brouzes, D., Feldman, R. & Cohen, D. (2012) Prenatal Ultrasound Screening: False Positive Soft Markers May Alter Maternal Representations and Mother-Infant Interaction. PlosOne, vol 7(1).
 
 
 
 
Réference 2 : Viaux Savelon S, Dommergues M, Cohen D, 2014, “Dépistage échographique anténatal des anomalies mineures de bon pronostic : impact émotionnel, représentations parentales et relation mère - enfant » Revue de Médecine Périnatale, September 2014, Volume 6, Issue 3, pp 199-206 
 
Pédopsychiatre

RETOUR à LA LISTE DES PUBLICATIONS