Entretien avec Séverine EUILLET

Séverine EUILLET

05 janvier, 2018

Comment amorcer une évolution des pratiques de l’accueil de l’enfant protégé en considérant son point de vue ainsi que celui de ses parents ? Voici la question à laquelle cette recherche-action tâche d’apporter une réponse en travaillant les multiples enjeux adjacents.
 
 
Elle est conduite par une équipe réunissant trois chercheuses en sciences de l’éducation de l’université Paris-Nanterre et deux professionnelles de l’Association nationale des placements familiaux.
 
 
 
Besoin de repères
 
Cette recherche-action est née d’un constat : si la loi prévoit une évaluation régulière de la situation des enfants protégés confiés en famille d’accueil, dans les faits la participation des parents et des enfants à l’évaluation se heurte à de multiples obstacles (organisation institutionnelle, complexité des situations des enfants et des parents, représentations des professionnels…). Ainsi, il n’est pas simple, en pratique, pour les professionnels, de faire participer les parents aux multiples évaluations, tout en décidant ou confirmant une mesure de séparation. Or l’enjeu est de taille, puisque cette évaluation constitue un préalable aux décisions de maintien ou de levée de placements, avec d’importantes conséquences sur le destin des enfants.
 
 
 
Participation parentale et enfantine
 
L’objectif de cette recherche-action est donc de soutenir les démarches permettant de faire participer les parents – et les enfants – à l’évaluation de leur propre situation (familiale, sociale, développementale…) et de son évolution. Elle sera menée dans trois services aux caractéristiques différentes de par le public accueilli et aux modalités d’accueil innovantes. Le travail consistera à animer des groupes de réflexion de professionnels (dans les domaines social et sanitaire) et à réaliser des entretiens individuels et collectifs (avec les professionnels, les parents et les enfants), propres à susciter des interrogations et débats sur les pratiques professionnelles existantes. À l’issue de cette recherche-action, des fiches-repères seront élaborées, début 2019. Elles permettront d’en diffuser les fruits auprès d’autres services d’accueil familial. 

RETOUR à LA LISTE DES INTERVIEWS