Entretien avec Manon VIALLE

Manon VIALLE

27 décembre, 2012

Après un Master de sociologie à l’université de Provence (Aix-Marseille I), au sein duquel j’ai travaillé sur l’assistance médicale à la procréation, j’ai choisi de consacrer ma thèse à cette même thématique qui s’avère être un excellent laboratoire d’analyse et un puissant révélateur de la place occupée par les hommes et les femmes dans la procréation et l’engendrement.
 
 
 
L’AMP, révélateur des asymétries homme/femme
 
L’AMP soulève la question de l’asymétrie hommes/femmes, notamment en termes de limite d’âge. Une femme est généralement prise en charge par la sécurité sociale jusqu’à 43 ans – âge moyen du déclin de sa fertilité – et un homme, à qui la sécurité sociale ne pose pas de limite, sera pris en charge jusqu’à 58 ou 59 ansselon la décision de chaque centre d’AMP. La limite d’âge, pour l’homme, est définie socialement : on estime qu’il doit disposer d’une espérance de vie en bonne santé assez longue pouraccompagner son enfant jusqu’à la majorité. Dans ce cadre, je souhaite analyser la part des représentations sociales dans la définition de ces limites.
 
 
 
L’autoconservation des ovocytes, révolution technique et sociale
 
La loi de juillet 2011 relative à la bioéthique a autorisé la vitrification (technique de congélation) des ovocytes en France qui, aujourd’hui,se pratique d’ores et déjà dans quelques centres d’AMP. Or, cette technique apparaît comme une alternative à l’inéluctabilité de l’infertilité féminine liée à l’âge. Ainsi, cette possibilité de préservation autonome et personnelle de la fertilité des femmes interroge l’asymétrie masculin/féminin vis-à-vis des limites liées à l’âge qui leurs sont posées dans l’accès à l’AMP. Dans le cadre de ma thèse, je souhaite donc analyserles représentations et le vécude la possibilité d’une autoconservation des gamètes féminins, notamment par une enquête d’opinion auprès de professionnels et de patientes suivies en AMP. De cette manière, je souhaite améliorer la compréhension des asymétries masculin/féminin,les connaissances générales sur l’AMPet au-delà, les métamorphoses actuelles de la parenté.

RETOUR à LA LISTE DES INTERVIEWS