Entretien avec Linda MORISSEAU

Linda MORISSEAU

13 janvier, 2012

J’ai d’abord été neuro-pédiatre, c’est ce qui m’a construite professionnellement. J’ai ensuite effectué un DES de psychiatrie et exercé comme psychiatre responsable de l’unité d’hospitalisation conjointe mère-bébé à l’Institut Théophile Roussel, à Montesson (Yvelines).

Clinique et enseignement Spécialisée en pédopsychiatrie, je suis aujourd’hui chef de service du Centre de Guidance Infantile et de l’hôpital de jour en pédopsychiatrie à l’Institut de Puériculture et de Périnatalogie (IPP) de Paris. La Guidance travaille sur des axes spécifiques autour de la périnatalité, les thérapies des jeunes enfants et l’accès à la parentalité. L’Hôpital de jour pour très jeunes enfants reçoit des enfants et leur famille qui présentent des troubles envahissants du comportement. Cette clinique s’articule avec des pôles de formation en périnatalité et psychothérapie comme avec de la recherche.

J’enseigne également dans le cadre des diplômes universitaires (DU) de périnatalité, à Nancy et de Psychopathologie Périnatale, à Bobigny.

J’ai beaucoup travaillé sur le baby-blueset la dépression du post-partum, les troubles psychiques des parents liés aux deuils périnataux, les parentalités nouvelles et difficiles. Dans ce cadre, j’ai écrit des articles dans de nombreuses revues professionnelles et dirigé l’ouvrage Lorsque la Parentalité paraît (PUF, « Le fil rouge », 2009).

Recherche : l’IPP partenaire de Necker, l’IMM et l’Inserm

Depuis 2008, je participe aux deux axes essentiels de recherche conjointement avec le service de Néonatalogie de l’IPP : l’un consacré aux troubles oro-alimentaires chez le prématuré et l’autreau devenir des enfants sortis de l’hôpital de jour de l’IPP. En outre, le service mène une recherche sur les relations mère-bébé lorsqueles mères présentent destroublesde la conduite alimentaire, en association avec l’Institut mutualiste Montsouris (IMM)et une autre recherche sur le devenir des prématurés, en partenariat avec Epipage (Etude épidémiologique sur les petits âges gestationnel)/Inserm. J’appartiens par ailleurs au comité éthique et scientifique du service AlloParents Bébé.

Enfin, j’ai réalisé plusieurs missions pour des organisations non-gouvernementales (Association Partage, Médecins du Monde) au Bangladesh, en Croatie, Albanie et Macédoine.

RETOUR à LA LISTE DES INTERVIEWS