Entretien avec Hélène DEFORGE

Hélène DEFORGE

05 décembre, 2011

Rattachée au laboratoire de Psychologie des universités lorraines, je suis psychologue au service de néonatologie de la maternité régionale de Nancy.
 
Dans ce cadre, je suis des enfants considérés comme à risque de troubles du développement, pour la plupart anciens grands prématurés. Ce suivi vise à détecter le plus précocement possible d'éventuelles difficultés d'ordre cognitif et comportemental afin de permettre la mise en place de mesures adaptées, notamment grâce à un soutien psycho-éducatif ou pédagogique.
 
Troubles cognitifs chez des enfants prématurés
 
Dans le cadre de ma recherche postdoctorale, j’ai étudié le rôle des fonctions exécutives (en l’occurrence de dysfonctionnement à ce niveau) dans les troubles cognitifs et comportementaux relevés chez certains enfants nés prématurément. Elle a notamment donné lieu à la publication d’un chapitre relatif à cette problématique dans l’ouvrage Le développement de l’enfant né prématuré (coordonnée par Daniel Mellier) aux éditions Solal.
 
Prise en charge globale du risque en néonatalogie
 
La bourse obtenue grâce à la Fondation Mustela m’a permis de continuer à me former dans le domaine de la neuropsychologie, des troubles des apprentissages que présentent certains enfants considérés comme « vulnérables » du fait de conditions particulières de début de vie. Les travaux de recherche se poursuivent, actuellement dans le cadre d’un projet transdisciplinaire relatif à « la prise en charge globale du risque en néonatalogie » (NEORIS). Un dispositif a également été développé au sein de la maternité régionale visant la remédiation des troubles de l’attention, qui me paraît essentielle.

RETOUR à LA LISTE DES INTERVIEWS