Entretien avec Gwénaëlle JOET

Gwénaëlle JOET

09 décembre, 2011

J’ai repris des études universitaires en sociologie puis en sciences de l’éducation avec l’objectif de faire de la recherche. L’étude des déterminants des apprentissages scolaires a été mon objet d’étude privilégié. Je me suis concentrée sur l’influence des perceptions de soi scolaires.
 
Sentiment d’efficacité personnelle…
 
Dans le cadre de ma thèse, mon objectif était d’améliorer la compréhension du sentiment d’efficacité personnelle des élèves et donc de son impact sur les acquisitions scolaires. Grâce à un financement significatif, j’ai pu mener une vaste étude longitudinale sur deux ans, une procédure coûteuse en temps et en moyens et donc rarement déployée en France. J’ai en effet suivi plus de 370 élèves durant deux ans et recouru à des méthodes statistiques avancées. Une conclusion importante, c’est que les perceptions de soi ne sont pas figées : on peut contribuer à les améliorer grâce à des pratiques enseignantes mieux adaptées. A cet égard, la bourse de la Fondation Mustela a représenté un soutien financier non négligeable et un encouragement important.
 
… et autres questions sur l’échec scolaire
 
Après avoir soutenu ma thèse, j’ai rapidement trouvé un poste d’ingénieur d’études.J’ai aujourd’hui la chance de me consacrer entièrement à la recherche dans un laboratoire aux qualités reconnues, le Laboratoire des Sciences de l’Education où j’ai fait ma thèse. Je poursuis mes recherches sur le sentiment d’efficacité personnelle et collabore avec mes collègues sur des questions telles que l’anxiété scolaire, l’illusion d’incompétence ou le développement de la compréhension de textes.

RETOUR à LA LISTE DES INTERVIEWS