Entretien avec Claire METZ

Claire METZ

28 janvier, 2014

L’objectif principal de notre projet est de prévenir les violences conjugales et d’améliorer la prise en charge des enfants.
 
L’équipe rassemble des membres du laboratoire de recherche EA 3071 « Subjectivité, lien social et modernité » de l’université de Strasbourg et des professionnelles de Regain, un foyer d’hébergement strasbourgeois qui accueille des femmes victimes de violences conjugales.
 
Pour un « soutien émotif de la mère »
 
Il s’agit en fait d’élargir à la relation mère-enfant le dispositif d’accompagnement des enfants mis en place à Regain. En effet, les enfants ne sont pas tous pareillement « impactés » par les violences exercées sur leurs mères. Cela dépend notamment de la possibilité qu’ils ont de trouver une réassurance auprès d’elles : le « soutien émotif de la mère » est un facteur déterminant de résilience. Pour soutenir la mise en œuvre de ce mécanisme bénéfique, nous souhaitons améliorer la connaissance des mécanismes psychiques en jeu, atténuer les effets néfastes du vécu violent des enfants et soutenir le lien mère-enfant, tout en contribuant à une meilleure connaissance de cette problématique.
 
Une large gamme d’outils
 
Entretiens pour élucider la place de la violence dans la famille, ateliers Mère-enfant pour sensibiliser la mère à la problématique de l’enfant, ateliers Enfants pour permettre l’élaboration symbolique du vécu, atelier Mères pour soutenir la parentalité grâce à un travail de mise en mots et enfin, accompagnement individuel par la psychologue : tels sont les outils que nous utiliserons dans ce cadre.
 
Notre recherche-action inclura une quarantaine de mères et leurs enfants âgés de 0 à 7 ans, hébergés au foyer ou adressés par les partenaires de Regain. Dans son prolongement est prévue l’organisation, en 2015, d’un colloque international sur les enfants exposés aux violences conjugales et leurs mères.

RETOUR à LA LISTE DES INTERVIEWS