Entretien avec Anne DELAVENNE

Anne DELAVENNE

16 décembre, 2011

J’ai débuté mes études par une maîtrise de psychologie cognitive. Depuis, le fil directeur de mes recherches est la psychologie de la musique, en lien étroit avec la psychologie du développement. Parallèlement, je poursuis ma propre pratique de la guitare.
 
 
 
La musicalité dans les interactions mère-bébé
 
Ma thèse, à l’université Paris Ouest Nanterre-La Défense, débutée en 2006, porte sur un champ d’investigation récent : la musicalité communicative. Formalisé à la fin des années 90, ce cadre théorique postule que tout être humain possède une capacité – la musicalité – qui est à la base de la communication courante comme de l’expression artistique. La musicalité s’exprime aussi bien dans les sons que dans les gestes à l’œuvre dans les relations interpersonnelles. Elle est très importante pour les interactions mère-bébé puisque le bébé ne comprend pas encore le sens des mots. Ainsi, par les rythmes et les intonations, les mères et leurs nourrissons peuvent entretenir de véritables proto-dialogues. Les résultats de mon travail pourront aider les professionnels de la périnatalité, comme les puéricultrices, à mieux comprendre les interactions mère-enfant.
 
 
 
L’émergence de la vocalisation
 
La bourse de la Fondation Mustela m’a permis de participer à des congrès, d’acquérir lematériel technique assez pointu (logiciels d’analyse filmique) dont j’ai besoin pour mes recherches et d’être en contact avec d’autres chercheurs, à l’occasion des soirées de remise des prix. Actuellement, je collabore à un projet de recherche financé par la Fondation de France dans l’équipe du Dr. Gisèle Apter-Danon à Antony (Laboratoire de Recherche en Psychologie Périnatale) sur l’émergence de la vocalisation chez le tout-petit.

RETOUR à LA LISTE DES INTERVIEWS