Lauréats

Elsa NEUVILLE

Bourses de Recherche pour l'enfance - 2019

Modes de garde collectifs pour les enfants de 0 à 3 ans : mobilisations, politiques publiques, pratiques (1968-1981)

Après une formation littéraire et un Master d’études sur le genre, Elsa Neuville prépare une thèse en sciences sociales intitulée « Modes de garde collectifs pour les enfants de 0 à 3 ans : mobilisations, politiques publiques, pratiques (1968-1981) » (Université Lyon-2).

La décennie – fondatrice – des années 1970 voit apparaître les crèches parentales et remettre en cause la prise en charge hygiéniste des enfants dans les crèches traditionnelles : deux legs essentiels pour les modes de garde actuels. D’où l’intérêt de la jeune chercheuse pour les « initiatives peu ou mal connues, les crèches dites "sauvages" et "parallèles" » : « Presque aucun travail historique n'a été réalisé sur ces projets innovants ».

La recherche porte ainsi sur une période encadrée par deux dates clé : création, en 1968, de la première crèche "sauvage" à la Sorbonne et première circulaire ministérielle, en 1981, qui appelle les préfets à soutenir les projets de crèches portés par des parents.

Elsa Neuville souhaite ainsi rendre compte du rôle des militants et des parents dans l’évolution des modes de garde. Un rôle qui intéressera aussi les professionnels de la petite enfance : dans les années 1970 se nouent de nouvelles relations avec les parents, faites de collaboration plutôt que d’exclusion mutuelle.

Plusieurs sources seront mobilisées aux fins de ce travail historique : entretiens avec des parents, militants et professionnels de la petite enfance ; archives publiques des administrations centrales et territoriales ; archives privées.