Lauréats

Anaïs OGRIZEK

Bourses de Recherche - 2019

La périnatalité en milieu carcéral : le lien mère-enfant

Interne en pédopsychiatrie de la région Antilles-Guyane, Anaïs Ogrizek réalise actuellement une thèse de psychologie consacrée à « la périnatalité en milieu carcéral : le lien mère-enfant » (Université Paris-5).

En mai 2016, en France, les femmes représentaient 3,3 % de la population carcérale, soit 2 308 femmes. Par ailleurs, entre 2010 et 2013, 30 à 35 naissances annuelles étaient recensées durant l’incarcération de la mère.

Or la grossesse constitue un moment de vulnérabilité psychique pour la mère. À cela s’ajoutent la précarité familiale, socio-économique, parfois culturelle de la mère incarcérée – avec des conséquences sur la difficulté de respecter les rites culturels liés à la grossesse, l’accouchement et les soins apportés au jeune enfant et ultérieurement, une possible fragilité des interactions précoces mère-bébé.

Les établissements pénitentiaires proposent des modalités différentes d’accompagnement des femmes enceintes puis des mères avec leurs enfants. Anaïs Ogrizek se propose donc d’étudier ces différentes initiatives pour « mettre en évidence celles qui, selon ces femmes, sont les plus aidantes dans la construction de leur lien à leur enfant ».

Les entretiens seront menés directement après des femmes dans les nurseries de plusieurs sites répartis sur tout le territoire, en compagnie le cas échéant d’un interprète. Une trentaine de femmes seront rencontrées, dont la moitié enceinte et la seconde moitié ayant déjà accouché.