Lauréats 2011

Découvrez tous les lauréats des Bourses de Recherche

Céline DUBOIS

Du fœtus à l’enfant dans le monde grec archaïque et classique : pratiques rituelles et gestes funéraires

Doctorante en Histoire, Céline DUBOIS a reçu une Bourse de Recherche de 12 000 euros pour sa thèse, en cours, sous la direction conjointe du Pr. Véronique DASEN de l’université de Fribourg (Suisse) et d’Antoine HERMARY de l’université Aix-Marseille I (Bouches-du-Rhône), intitulée "Du foetus à l’enfant dans le monde grec archaïque et classique : pratiques rituelles et gestes funéraires". "L’histoire de la maternité et de la petite enfance dans la Grèce antique s’est longtemps limitée à son volet obstétrical en raison de l’abondance des écrits médicaux", explique la jeune femme. Or les pratiques religieuses et rituelles liées à la naissance (à une époque où la mortalité infantile est très élevée), les pratiques prophylactiques, les rites entourant le tout-petit, apparaissent dans la littérature, les peintures sur vase et les stèles funéraires. Dans le cadre de sa thèse, Céline DUBOIS croise donc des sources épigraphiques, iconographiques et archéologiques, une démarche ambitieuse et innovante. L’objectif de cette historienne de 29 ans, actuellement enseignante d’histoire et de géographie dans le secondaire, est de montrer que la naissance dans l’Antiquité grecque constitue un passage au sens anthropologique du terme : pour l’enfant qui de foetus devient individu, pour la parturiente qui de femme devient mère, pour l’homme qui devient père mais également pour le groupe (oikos et cité), qui intègre un nouveau membre. Cette thèse apportera ainsi un éclairage nouveau et original sur les évolutions contemporaines de la famille,

Julie SALLA

Enjeux de réussite, parentalité et santé de l’enfant

Chargée de travaux dirigés en psychologie et doctorante en Psychologie clinique à l’université de Bordeaux (Gironde), Julie SALLA a reçu une Bourse de Recherche de 6 000 euros pour son projet de recherche intitulé "Enjeux de réussite, parentalité et santé de l’enfant", réalisé sous la direction du Pr. Grégory MICHEL, au laboratoire de Psychologie Santé et Qualité de vie. Ancienne sportive de haut niveau (championne de France benjamine de tennis), cette jeune femme de 28 ans a été très tôt sensibilisée aux enjeux de la compétition sportive et l’intensité de la pression sociale et parentale. Elle a notamment constaté que l’importance accordée à la réussite pouvait entraîner des dérives parentales néfastes pour le développement personnel et sportif de l’enfant, notamment au travers du "syndrome de réussite par procuration". C’est un sujet peu exploré à ce jour. De fait, son master recherche, consacré aux liens entre parentalité et santé de l’adolescent sportif de haut niveau, a fait l’objet de présentations dans des congrès internationaux et de la publication d’un chapitre dans le livre Psychologie du sport et de la santé (De Boeck, 2011). Dans le cadre de sa thèse, Julie SALLA veut contribuer à la prévention des risques sur la santé des enfants et à l’amélioration de leur qualité de vie dans les situations de compétition (sportive, scolaire, artistique), et améliorer la formation des professionnels de santé et d’éducation en association avec les parents.