Lauréats 2009

Découvrez tous les lauréats des Bourses de Recherche

Christelle GOSME

Attachement et déficience visuelle

Psychologue clinicienne, Christelle Gosme exerce à mi-temps au sein du service de pédopsychiatrie de l’hôpital Necker, à Paris : consultations, bilans psychologiques, suivis d’enfants… Elle poursuit par ailleurs son travail de thèse au sein du projet Pile initié par le Pr. Bernard Golse et Valérie Desjardins, dont le thème est "attachement et déficience visuelle". Elle s’intéresse plus spécifiquement au lien d’attachement entre le bébé et sa mère aveugle ou malvoyante mais aussi aux représentations d’attachement de la mère elle-même. Par là même, Christelle Gosme cherche à répondre à la question suivante : l’absence ou la déficience visuelle peut-elle influencer le lien d’attachement ? Il s’agira également de tenter d’identifier des processus spécifiques propres aux mères avec une déficience visuelle et à leur bébé voyant dans l’établissement des premiers liens mère bébé. Les résultats de ce travail permettront d’éclairer les professionnels de santé dans la mise en place de prises en charge adaptées à cette population et à leurs enfants.

Véronique MIRLESSE

Expérience anticipée du handicap dans le diagnostic prénatal

Docteur en médecine spécialisée en gynécologie obstétrique, Véronique Mirlesse exerce à la maternité Centre hospitalier Bichat/Claude Bernard et à l’hôpital universitaire de Genève, en Suisse. Sa thèse de Santé publique, option économie et sciences sociales, est réalisée sous la direction d’Isabelle Ville, sociologue spécialisée dans le handicap au CERMES et vise à étudier l’anticipation de l’expérience du handicap dans le cadre du diagnostic prénatal. Quels sont les acteurs de cette anticipation, comment sont-ils organisés et comment interagissent-ils avec le couple des parents ? Pour mieux répondre à ces questions, Véronique Mirlesse – qui maîtrise parfaitement le portugais – procédera à une enquête qualitative comparative entre la France et le Brésil, deux pays dans lesquels le diagnostic prénatal est vécu de manière très différente (l’IVG est interdite dans ce second pays, sauf en cas de viol ou de menace pour la vie de la future mère).