France : Atelier d’écriture plurilingue

En 2014, en France, le Prix de Pédiatrie Sociale de la Fondation Mustela a été attribué à Jean-Luc Di Stefano, pédopsychiatre au Centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP) polyvalent des Bouches-du-Rhône, accompagné de Sara Greaves, enseignante-chercheure du Laboratoire d’études et de recherche sur le monde anglophone (Lerma) d’Aix-Marseille Université (AMU), pour leur projet d’atelier d’écriture plurilingue.

 

jean-luc-di-stefano.jpg

jean-luc-di-stefano.jpg, par admin

Les quelque 200 enfants suivis au CAMSP pour des difficultés de développement sont de toutes origines sociales et géographiques. "Souvent, souligne le Dr Di Stefano, les parents hésitent à s’exprimer en français, car les mots qui leur viennent à l’esprit sont issus d’une autre langue. Il nous a paru intéressant de leur proposer un exercice où la spontanéité de leur expression pouvait refléter leurs origines et leur histoire".

Fruit d’un partenariat CAMSP/AMU, l’atelier est animé conjointement par le Dr Di Stefano et Sara Greaves. Cette dernière raconte : "À l’université, nous avons organisé des ateliers plurilingues. Les étudiants issus de l’immigration ne sont pas habitués à utiliser leurs langues en cours. Cela les aide à passer de la gêne, voire de la honte, à la valorisation de la langue d’origine."

Le Dr Di Stefano de compléter : "Notre objectif est de faciliter une forme de symbolisation et d’expression des émotions, et aussi de réinvestissement de l’écrit."

Concrètement, un atelier mensuel réunira six à dix parents pour une durée de deux à trois heures. Au programme : lecture, rédaction de textes selon des contraintes littéraires précises, imagination de personnages, discussions etc.

Si les participants le souhaitent, un livre collectif multilingue sera rédigé. Enfin, des initiations et formations à cette démarche seront proposées aux équipes soignantes et aux psychologues des CAMSP de la région.

 

< Retour vers la carte des actions